Achetez le livre en ligne immédiatement!!

sexonomica®

Saints ou pécheurs

Saints ou Pécheurs :

Femmes et hommes et les qualités de leur sexualité

DAME LUSSEY:
L : lascive U : uniquement S : suprêmement S : succulante
E : érotique Y : yummy

Appétissante, ulotriche, sensuelle, satisfaisante, exquise, raffinée, délicieuse (miam-miam), taquinante, désireuse – organe sexuel des femmes: vagina (latin), fleur (les Phillipines), cerise (en Thaïlande), chatte (expression française).

Reconnaissant que la structure des classes, y compris en occident, comporte encore
d'onéreuses caractéristiques dépassées, la sexonomie propose, avec une pointe d'humour, de renommer l'organe sexuel de la femme moderne : DAME LUSSEY, pour les deux ordres supérieurs féminins, et tous simplement LUSSEY, pour les organes sexuels des trois ordres inférieurs. Cette distinction semble importante si l'on suppose que toute femme moderne se considérera libre, durant toute sa vie, de chercher à se hisser dans l'un des deux premiers ordres (malgré le risque de recul). La société occidentale ayant finalement évolué vers la liberté individuelle presque totale, la mobilité verticale constitue une notion fondamentale dans l'analyse de la rationalité sexonomique et de l'aspiration de chacun à améliorer son style de vie et son bien-être sexonomique.

La liberté, surtout des femmes, à intéragir sexuellement dans notre société ayant toujours été sévèrement réprimée, montre que la sexonomie supporte totalement la liberté naturelle des femmes à marchéiser leur sexualité en tant qu'expression de leur droit à gravir les échelons de leur structure sociale. sexonomica considère cette liberté naturelle qu'ont les femmes comme étant la morale sociale suprême. De tout temps, seules quelques femmes se sont vues octroyer ce droit comme un « privilège » (Kâma Sûtra) et le raisonnement sexonomique admet que, même encore de nos jours, toutes les femmes n'ont pas un accès égal à ce droit récemment acquis. Pour cette raison, et afin de refléter la réalité, la sexonomie doit distinguer deux niveaux de «qualité» chez la femme: le niveau le «plus élevé», soit les ordres femme-Lotus et femme-Art; et le niveau le « plus bas », soit les ordres femme-Conque, femme-Eléphant et femme- Vampire.

Pour refléter cette distinction particulière, le raisonnement sexonomique a également besoin de faire la distinction entre la « qualité supérieure » des DAMES LUSSEYs des ordres femmes-Lotus et femmes-Art par rapport à la « qualité inférieure » des LUSSEYs des ordres femme-Conque, femme-Éléphant et femme-Vampire.

Il s'est avéré que les DAMES LUSSEYs des deux ordres supérieurs et les LUSSEYS des trois ordres inférieurs possèdent – bien qu'à divers degrés – les trois propensions uniques suivantes, dont la marchéisation constitue une utilisation légitime de la Raison en tant que déterminant principal rationnel dans le choix de partenaires sexuels : Propension à la Séduction et au Contrôle, Propension à la Conception et à la Livraison, et Propension au Plaisir Luxurieux.

Hommes cultivés et la qualité de leur sexualité

SIRE MOJJ :
M:masculin O: ostensible J: jazzy J: joujou Masculin ...

Jazzy Bâton de joie – organe sexuel des hommes : pénis; penis (latin), cock et dick (slang américain; ces deux termes sexistes sont toujours utilisés pour exprimer l'attitude d'autopréoccupation, incontrôlable, essentiellement primitive, excluant toute raison et toute âme, d'une agressivité sans précédent, toujours-prêt-à-exploser du cochon mâle chauviniste – en dépit de la propension, qui se réverbère naturellement chez les femelles d'ordre-inférieur, à s'engager dans de fréquentes fellations), graine, queue (expressions québécoises) Schwanz (idiome allemand). Version édition anglaise de Sexonomics : SIR MOJJ: masculin orotund jazzy joystick.

La sexonomie réserve l'expression SIRE MOJJ à la sexualité et à la signification sexonomique du mâle humain des deux ordres d'hommes les plus hauts: l'utilisation des organes sexuels mâles dans le but d'engager leurs propriétaires dans des liens sexonomiquement et optimalement satisfaisants avec leurs partenaires féminines de haute-qualité similaire. Pour les ordres-inférieurs d'hommes, l'expression sera simplement MOJJ, une évaluation immensément plus faible (causée par la vulgarité générale de ces hommes et, quelques fois, par les dimensions physiques brutales de tels hommes).

La sexonomie présume que les femmes d'envergure peuvent et sauront faire la distinction entre un SIRE MOJJ de haute-qualité et un MOJJ de faible-envergure, dans un contexte où « haute-qualité » peut référer parfois à « petit, mais sensuellement agile » plutôt que « énorme, mais grossièrement véhément ».

La signification sexonomique de SIRE MOJJ réside en ses trois propensions uniques, les soi-disant TROIS Ps, dont chacune, aux yeux des femmes d'expérience, possède son évaluation sexonomique propre et exige un prix à court terme et à long terme approprié. Au-delà de la « fonction primaire » de SIRE MOJJ, il est question des propensions à la Puissance virile, Persévérance, et Prolificité. La marchéisation habile de ces qualités garantira au mâle compétiteur un haut degré de plaisir sexuel, une réussite de plus en plus apparente dans son style de vie matériel, et probablement même un accès à l'ordre d'hommes supérieur immédiat. Une femme perspicace saura instinctivement que les TROIS Ps de l'homme-Quintessence sont, de loin, ceux qui valent le plus la peine d'être recherchés, cependant la plupart des femmes seront contraintes, par la rareté des hommes de haute-qualité, à se contenter d'hommes des ordres inférieurs et de la façon relativement peu imaginative et plus grossière dont ils s'y prennent pour satisfaire les besoins sexuels de leurs partenaires féminines.
En ce qui concerne tous les hommes, nous devons spécifiquement nous en référer au déchargement de l'urine chez les hommes (la « Fonction primaire » de SIRE MOJJ ou MOJJ). Lorsqu'elle fonctionne normalement, son évaluation sexonomique est de zéro (ni positive ni négative). Cependant, plusieurs mâles, en vieillissant, souffrent de problèmes causés par l'élargissement de la prostate. En conséquence, une évaluation négative survient lorsque de tels problèmes nécessitent, particulièrement dans leurs vieux jours, une intervention chirurgicale, ou même l'ablation complète de la prostate, avec de sérieuses répercussions sur les qualités les plus importantes des organes sexuels masculins.

Qualité de la Puissance virile : Cette fonction de SIRE MOJJ reflète la capacité très personnelle d'un mâle compétiteur de n'importe lequel des cinq ordres d'hommes, de rendre aux femmes de son choix (et normalement de l'ordre respectif de femmes) la condition physique nécessaire à une relation sexuelle vivifiante et remplissante. La qualité de virilité dérive des quatre propensions « naturellement innées » chez l'homme: excitabilité, sensibilité, propulsion érotique et dimension. Ces quatre dons naturels permettent à l'homme d'offrir à sa partenaire un rapport harmonieux instantané et efficace entre stimulation passionnée de l'esprit et excitation du puissant instrument de l'acte sexuel; une capacité d'ajustement perceptive, sensible et délicate; une pénétration véritable; et la dernière, mais non la moindre, une capacité clairement démontrée visuellement à atteindre et à explorer au maximum les niches mêmes les plus recluses de la mystique d'une DAME LUSSEY exigeante.

Excitabilité: L'excitation induite par le cerveau, les gênes et la chimie, qui remplit l'être tout entier d'un homme lorsque sa sexualité est pleinement éveillée par sa partenaire.

Sensibilité: La qualité, chez les hommes d'ordre supérieur, de s'ajuster volontiers
au moindre changement dans les besoins sexuels de sa partenaire, doublée de
leur volonté immédiate de changer le rythme de la stimulation (ou même de cesser
complètement l'acte sexuel si la partenaire le désire).

Propulsion érotique: L'impact supérieur de l'intensité de pénétration d'un SIRE
MOJJ ou MOJJ, solidement bâti et en pleine érection chez une femme sexuellement excitée de chacun des cinq ordres de femmes.

Dimension: La dimension et les caractéristiques physiques d'un SIRE MOJJ ou
MOJJ particulier sont discutées encore et encore par chaque génération de femmes,
dernièrement même très ouvertement, avec échantillonnage empirique fréquent
dans chacun des ordres de femmes. Même si la plupart des femmes, lorsqu'on
leur demande, vont individuellement répondre que «la taille n'a pas d'importance», la
vieille question demeure à savoir si SIR MOJJ ou MOJJ est « mieux ressenti à
l'intérieur » lorsqu'il est « long et épais » ou lorsqu'il est « petit et mince ».

Si vous désirez discuter sur ce sujet, partager votre point de vue, communiquez avec le Dr. Adalbert Lallier: lieux0525@hotmail.com

Vous connaissez-vous vraiment ????
sexonomica


L'amour pur
réalisme ou illusion?

Alors que le KAMA SUTRA accentue l'aspect charnel de la sexualité humaine, les propositions sexonomiques sont ancrées également et principalement dans nos raisonnements ainsi que dans nos cœurs.

sexonomica : promouvoit de l'égalité absolue entre les femmes et les hommes